En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus...

vue 2

 

MOUVEMENT DES « GILETS JAUNES »

 

Gérard HERBERT, Maire de Chauvigny, propose la mise en place d’un registre recueillant les doléances en mairie

 

« La crise politique, démocratique et sociale que notre pays traverse est profonde. Si nous condamnons unanimement les exactions commises depuis le 17 novembre dernier, date du début du mouvement des « Gilets jaunes », à Paris comme dans de nombreuses villes du pays, par des casseurs organisés, cette initiative citoyenne spontanée, illustre une colère réelle, et un malaise profond qui doit être entendu. Hétérogène, tant du point de vue des catégories sociales représentées, des convictions politiques de chacune et de chacun, que des territoires de mobilisation, faisant pour la première fois et de très longue date, la part belle à la ruralité et en particulier celle que l’on appelle « La France profonde », le mouvement des « Gilets jaunes » n’est pas organisé et ne peut faire l’objet d’une concertation avec les corps intermédiaires. De plus, les tentatives de médiations avec le Gouvernement ont été vouées à l’échec.

L’urgence de la situation nécessite l’implication, modeste mais résolue, de chacun à la place qu’il occupe. Des associations des maires de différents départements, ou des communes, individuellement, ont proposé de créer un lien, à l’appui de l’ancrage territorial fort de nos collectivités, par la mise en place de « Cahiers de doléances ». L’intérêt principal de cette méthode réside dans le rapport direct aux habitants, qui permet de mettre en exergue les particularités des revendications.

Aussi, j’ai décidé également, de mettre en place, à l’accueil de la mairie de Chauvigny de la collectivité, à compter du mardi 11 décembre et jusqu’à fin février 2019, un registre pour recueillir les attentes de nos concitoyens. Celles-ci seront transmises tant à la Présidence de la République qu’au Gouvernement.

Au cœur de cette crise démocratique, les collectivités locales que nous représentons, les communes en particuliers, peuvent rétablir ou réinventer une confiance entre nous, citoyens, élus, et pouvoir central : c’est mon souhait le plus cher. »

Gérard HERBERT

Maire de Chauvigny